ACTUALITES

Nicolas Bézy répond aux internautes

 

Vous avez posé vos questions sur Facebook à Nicolas Bézy la semaine dernière, voici ses réponses...

 

Marie Roussie : Salut Nicolas, comment vois-tu la suite de la saison du CABCL, penses-tu que vous pouvez toujours aller chercher la 6ème place ? Nous on y croit ! Allez les gars !

 

Oui, je pense que c’est toujours possible même si on a pris un peu de retard sur le dernier bloc. On était conscient que ce serait deux mois assez difficiles pour nous mais que la fin de saison serait plus favorable. En faisant un 100 % à domicile et en gagnant minimum un match à l’extérieur voire deux, ça pourrait passer. Mais c’est sûr que c’est un très gros challenge qui nous attend.

 

Arnaud Saintangel : Comment penses-tu pouvoir faire évoluer ton jeu ?

 

Je suis plutôt un demi d’ouverture distributeur, qui fait des passes et qui essaie de faire jouer ses coéquipiers. Pour élargir ma palette, il faudrait que je travaille plus sur des prises d’initiatives individuelles, et que je constitue davantage une menace individuellement.

 

David Covergnat : Depuis le début de l’année, tu enchaines les matches, comment te sens-tu au sein de l’équipe ?

 

A l’image de l’année dernière, ça se passe très bien avec mes coéquipiers. Je prends beaucoup de plaisir à évoluer avec eux, c’est vraiment très positif.

 

Gui Guis : Comment s’est passé l’avant-match face à ton frère Sébastien contre Toulouse ? L’as-tu consolé après sa transformation contrée en toute fin de match ?

 

Rien de particulier à l’avant-match : ce n’est pas la première fois que nous jouons l’un contre l’autre. C’est la troisième saison que nos équipes se rencontrent. Après le match, j’ai fait un tour dans le vestiaire de Toulouse pour voir comment il allait. Il était très déçu. J’ai essayé de lui dire qu’au final, c’était pas la fin du monde et qu’il y avait plus grave. Dans ces moments-là c’est très dur de remonter le moral de quelqu’un…

 

Jean Cmnt : Salut Nicolas, aimerais-tu jouer avec ton frère d’ici la fin de ta carrière ?

 

Oui forcément, c’est un rêve de jouer ensemble. Depuis qu’on est tout-petits, on se fait des scénarios de match, on a toujours pensé qu’un jour on évoluerait dans le même club.